Interprétation et effets du temps

Publié le par lescréationsdemanon.over-blog.fr

 

 

********************

 

Gaillard... Oui c'est vrai, à mon âge, il était beau et gaillard. À mon âge, il était vif et aventureux. À mon âge... n'en parlons plus. Je le regarde alité, patriarche diminué, comme si d'un battement de cils, l'élixir de sa vie s'était échappé. Au fil des ans, la bonne chère avait donné à sa silhouette une circonférence rassurante. Puis une aiguille passée par là, que l'on nomme en chuchotant vieillesse ou maladie, avait fait son nid, dégonflant lentement cette pense généreuse sous les yeux tristes de ses pairs. Sa fine peau de parchemin finissait d'assombrir le tableau lorsque soudain, il sourit. C'est à ce moment que je compris qu'à son âge il était encore plus beau habillé de sagesse et bien plus gaillard armé de son courage. À son âge il était tout aussi vif de sourire encore et toujours malgré la douleur et bien plus aventurier d'oser affronter son sort sans jamais se retourner. 


********************

 

Publié dans Ecriture

Commenter cet article