Nouvelle : Voyage en eaux troubles (partie 2)

Publié le par lescréationsdemanon.over-blog.fr

 

Le lendemain matin, il appela son patron pour le prévenir qu'il était fiévreux et ne viendrai pas travailler durant quelques jours. La nuit avait été courte et agitée. Dès son réveil il rechercha sur internet les noms d'associations pouvant l'aider à comprendre et surtout retrouver sa fille avant qu'il ne lui arrive quelque chose. Il passa des dizaines de coups de fils jusqu'à ce qu'il tombe sur un homme, Harry Thomson, avec qui il convint d'un rendez-vous l'après midi même.

 

15h, dans un café du 11e arrondissement de Paris. Les deux hommes s'étaient retrouvés et, assis à une table, discutaient du drame familial que vivait Lucas. Harry était un américain d'une cinquantaine d'années, massif, les cheveux grisonnant et portant sur lui les stigmates d'une vie éprouvante. Il s'était exilé en France dans les années quatre vingt. Il avait fait de la lutte anti-sectes son occupation à plein temps après avoir lui même été victime de l'une d'elle. A l'époque, sa mère et ses sœurs avaient adhéré au Temple du Peuple. Après quelques années passées à sombrer lentement dans la démence de cette organisation, elles avaient fini par mettre fin à leurs jours lors du suicide collectif de novembre 1978. Plus de 900 personnes ont péri ce jour là, empoisonnées au cyanure. Suite à ça, Harry avait essayé de lutter dans son pays contre ces hommes despotiques qui anéantissent des vies. Jugeant les américains trop embourbés dans leurs croyances, il avait finit par venir en France pour essayer de sauver un peuple encore sain d'esprit disait-il.

 

-     Au vu de la lettre que vous m'avait apportée et d'après tout ce que vous venez de me raconter, je pense honnêtement que l'heure est grave. Je ne veux pas vous affoler, mais il se pourrait que votre ancienne compagne soit en train d'accomplir la fin d'un rituel tragique. Votre fille y sera inévitablement entraînée. J'espère qu'il n'est pas trop tard. 

-    Je ne suis pas là pour entendre ce que je sais déjà mais pour avancer dans mes recherches et éviter le pire. Alors s'il vous plaît, venons en au fait. Connaissez vous les Pères de l'Avenir ? Que pouvez vous m'en dire ? 

-    Avant toute chose il faut que vous sachiez que même si vous parvenez a retrouver leur trace, il vous sera impossible de les raisonner. Vous devez vous préparer à devenir un des leurs ou à les affronter. 

-     Je me battrai.

 

Après cela, Harry lui parla longuement de cette secte, son histoire, ses membres influents, ses implications dans diverses causes et fait divers, son fonctionnement.

 

-     J'ai déjà eu à faire à eux et autant vous dire qu'ils sont très bien rodés, prêts à tout pour ne pas qu'on nuise à leur petite affaire. Je pense qu'il s'agit aujourd'hui de l'une des sectes les plus actives et les plus dangereuses en France. Ils avaient jusqu'au mois dernier un QG dans le centre de Paris, mais plus de trace. Les locaux ont été vidés et plus personne n'est joignable. Je ne sais pas avec certitude où ils sont allés, ni quoi faire. Mais j'ai entendu il y a quelques années maintenant que le Père Darius avait un domaine dans la région de Strasbourg et que la proximité de la frontière rendait son business plus facile de là-bas. 

-      Quel business ? 

-     Les rumeurs de trafic d'enfants sont malheureusement vraies. Il fait croire à ses disciples que pour obtenir le salut de Dieu, il faut être généreux et faire de grands sacrifices. De ce fait, ils peuvent, ou plutôt ils doivent, donner à des familles qui ne peuvent pas avoir d'enfant leurs propres bambins, sachant qu'ils pourront en avoir d'autres. Vous vous doutez bien que ces gamins finissent aux mains de truands qui endoctrinent les garçons et mettent les filles sur le trottoir dès 6 ans.

 

Lucas sentit son sang se glacer. Il n'y avait pas une minute à perdre. Même s'il pensait sa femme suffisamment lucide pour ne pas commettre cette erreur, il se dit qu'il n'était à l'abri de rien. Ces hommes étaient très influents et excellaient dans l'art de la manipulation.

Harry donna tous les renseignements qu'il possédait à propos de la maison strasbourgeoise de Darius. Il se quittèrent se promettant de poursuivre tous les deux leurs recherches et de se tenir au courant de toute nouvelle information. Lucas rentra chez lui, prépara sa valise et reprit sa voiture direction Strasbourg. Il devait chercher un vaste domaine dans un village alentour. Mais dans ces campagnes, ce n'était pas chose rare. Il décida de commencer ses recherches dans le centre ville, la gare peut-être et demander aux gens s'ils savaient quelque chose à propos de la secte ou d'un de ses membres. Comme il faisait nuit à son arrivée, il prit une chambre d'hôtel pour essayer de se reposer un peu. Le plus dur restait à venir.

 

Lucas se réveilla aux aurores. Le temps de se préparer, avaler un café et il se lança dans ses recherches. Il passa la matinée à poser des questions à des centaines d'inconnus. Il commençait à désespérer quand une femme l'interpella.

 

-     Monsieur, pardonnez moi mais je crois pouvoir vous aider. Je suis contrôleuse, dans les TGV et il y a plusieurs semaines de ça, sur un train Paris-Strasbourg, j'ai rencontré un groupe de personnes qui m'a paru très bizarre. Ma curiosité m'a poussé à écouter leur conversation et tous parlaient de Dieu, de foi, de dévotion et d'un homme. Père quelque chose. 

-      Père Darius ? 

-     Oui c'est ça ! Ils parlaient de lui comme de leur maître, ils semblaient tous en admiration devant lui. Ils s’apprêtaient à le rejoindre apparemment et m'ont demandé le chemin. Ils allaient à Berstett, au nord de la ville. 

-     Berstett vous dites ? Je... Merci, Merci pour tout. Je ne sais pas comment vous remercier. Vous venez peut-être de sauver ma petite fille.

 

...

Publié dans Ecriture

Commenter cet article

Selene 16/02/2012 17:33

On rentre ici dans le vif du sujet, le drame des sectes et les ravages qu'elles provoquent. Je trouve ce passage un peu trop rapide, mais j'aime les longues histoires qui s'éternisent, il ne faut
pas m'en vouloir. Le style narratif me plait toujours autant.

jean marie 14/02/2012 14:33

superbe blog j'aime beaucoup trés bon mardi amitié

lescréationsdemanon.over-blog.fr 14/02/2012 15:27



Encore merci en vous souhaitant une agréable ballade au fil des pages ! A bientôt ! :)



Janou 12/02/2012 22:24

merci du passage sur mon blog !
je prendrais le temps de lire cette nouvelle, j'adore la lecture !
bises.

lescréationsdemanon.over-blog.fr 14/02/2012 15:26



Je vous retourne ces remerciements ! J'espère que vous passerez de moment ici et vous dis à bientôt j'espère :)