Un trampoline vert...Demain, les mufliers seront ouverts.

Publié le par lescréationsdemanon.over-blog.fr

******************************

 

Un trampoline vert, une table de ping-pong, un panier de basket. Tout était là, immobiles, derniers vestiges d'un temps désormais révolu. Ces objets me frappèrent, mais je ne saurais dire pourquoi. Lorsque je les regardais, je voyais la vie et l'innocence de ces enfants, maintenant réduit à demeurer des enveloppes sans âme. Ce n'était pas ma première affaire du genre, mais les années finissent pas nous anesthésier, et parfois, un cas, un corps, une histoire nous rappelle à notre humanité et aux monstruosités qu'accomplissent ces anges de malheur.

 

Les médias s'étaient déjà emparés du meurtre dominical. Grouillants autours du périmètre de sécurité, ils étaient en quête d'une information ou mieux, d'une image, à jeter aux visages insouciants de milliers de téléspectateurs, en proie à un voyeurisme de masse malsain mais totalement assumé. Je ne supportais plus de les voir faire, ces carnassiers, inconscients du mal qu'ils étaient capable de faire au nom de « la liberté d'expression, d'information et d'opinion ».

 

Alors que j'observais le petit troupeau, toutes caméras dehors, mon attention fut attirée par une jeune fille en retrait. Habillée et équipée comme les autres, son attitude était différente. Elle semblait mal à l'aise, distante, presque apeurée. C'est alors que je me surpris à voir en elle une journaliste, qui garderait en mémoire le nom des victimes autant que celui du coupable et qui n'oublierai pas l'horreur sitôt le dos tournée, l'esprit trop occupé par son rendez vous galant en bord de mer où, demain, les mufliers seront ouverts.

 

******************************

Publié dans Ecriture

Commenter cet article